There were 803 press releases posted in the last 24 hours and 171,182 in the last 365 days.

DAVIDsTEA Inc. annonce les résultats financiers du deuxième trimestre de l’exercice 2016

Croissance de 25,3 % des ventes du deuxième trimestre, qui ont atteint 41,1 M$ CA

Accroissement des ventes de boutiques comparables de 5,1 %

Les perspectives pour l’exercice 2016 sont réaffirmées

MONTRÉAL, Sept. 07, 2016 (GLOBE NEWSWIRE) -- DAVIDsTEA Inc. (Nasdaq:DTEA) a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers pour le trimestre et le semestre clos le 30 juillet 2016.

Pour le trimestre clos le 30 juillet 2016 :

  • Les ventes ont augmenté de 25,3 %, passant de 32,8 M$ CA au deuxième trimestre de l’exercice 2015 à 41,1 M$ CA. Les ventes de boutiques comparables se sont accrues de 5,1 %.
  • La marge brute a augmenté de 23,6 %, passant de 16,1 M$ CA au deuxième trimestre de l’exercice 2015 à 19,9 M$ CA, tandis que la marge brute exprimée en un pourcentage des ventes a diminué, passant de 49,0 % au deuxième trimestre de l’exercice 2015 à 48,5 %. Cette baisse de la marge brute exprimée en un pourcentage des ventes découlait principalement de l’incidence défavorable de la vigueur du dollar américain sur les achats libellés en dollars américains, qui a été partiellement compensée par des efficiences de la chaîne d’approvisionnement. Sur la base d’une devise constante, la marge brute exprimée en un pourcentage des ventes a progressé de 10 points de base pour s’établir à 49,1 %.
  • Les charges de vente et d’administration ont augmenté pour passer de 18,2 M$ CA au deuxième trimestre de l’exercice 2015 à 22,8 M$ CA, en raison principalement de l’embauche de personnel additionnel à l’appui de la croissance de la Société, de l’accroissement des frais d’exploitation des boutiques à l’appui de l’exploitation de 208 boutiques en date du 30 juillet 2016, comparativement à 165 boutiques en date du 1er août 2015, ainsi que des frais liés au statut de société ouverte nouvellement engagés. Exprimées en un pourcentage des ventes, les charges de vente et d’administration ont diminué, passant de 55,6 % à 55,5 % au deuxième trimestre de l’exercice 2015. Compte non tenu de la perte sur cession d’immobilisations corporelles au cours de la période correspondante de l’exercice précédent, les charges de vente et d’administration sont passées de 17,9 M$ CA à 22,8 M$ CA au deuxième trimestre de l’exercice 2015. Exprimées en un pourcentage des ventes, les charges de vente et d’administration sont passées de 54,6 % à 55,5 %, compte non tenu de la perte sur cession d’immobilisations corporelles au cours de la période correspondante de l’exercice précédent.
  • Les résultats des activités d’exploitation se sont établis à (2,9) M$ CA comparativement à (2,2) M$ CA au deuxième trimestre de l’exercice 2015. Compte non tenu de la perte sur cession d’immobilisations corporelles au cours de la période correspondante de l’exercice précédent, les résultats des activités d’exploitation ont reculé, passant de (1,9) M$ CA à (2,9) M$ CA, au deuxième trimestre de l’exercice 2015.
  • La Société a ouvert un nombre net de 10 nouvelles boutiques durant le deuxième trimestre de l’exercice 2016 et terminé le trimestre avec un nombre total de 208 boutiques au Canada et aux États-Unis. Cela représente une augmentation de 26 % par rapport à la fin du deuxième trimestre de l’exercice 2015.
  • Le résultat net a atteint (2,3) M$ CA comparativement à (52,1) M$ CA au deuxième trimestre de l’exercice 2015, ce qui comprend, comme nous l’avons déjà mentionné, une perte de 50,2 M$ CA sans effet sur la trésorerie associée au dérivé incorporé sur les actions privilégiées de série A, de série A‑1 et de série A‑2, puisque toutes les actions privilégiées ont été converties en actions ordinaires dans le cadre de l’opération relative au PAPE (se reporter au tableau du rapprochement des résultats présentés en fonction de mesures conformes aux IFRS et du résultat net (de la perte nette) ajusté(e)). Le résultat net ajusté, qui exclut les coûts liés au PAPE et les autres produits ou charges non récurrents de l’exercice précédent (se reporter au tableau du rapprochement des résultats présentés en fonction de mesures conformes aux IFRS et du résultat net (de la perte nette) ajusté(e)), a atteint (2,3) M$ CA comparativement à (1,6) M$ CA au deuxième trimestre de l’exercice 2015.
  • Le BAIIA ajusté a atteint 0,2 M$ CA comparativement à 0,2 M$ CA au cours du deuxième trimestre de l’exercice 2015. Le BAIIA ajusté ne tient pas compte des coûts liés au PAPE et des autres coûts sans effet sur la trésorerie ou non récurrents (se reporter au tableau du rapprochement du BAIIA ajusté).
  • Le résultat dilué par action ordinaire s’est établi à (0,09) $ CA comparativement à (2,73) $ CA au deuxième trimestre de l’exercice 2015. Le résultat dilué ajusté par action ordinaire, qui représente le résultat net ajusté en fonction du nombre moyen pondéré dilué et ajusté d’actions en circulation (se reporter au tableau du rapprochement du nombre moyen pondéré dilué d’actions ordinaires en circulation), était de (0,09) $ CA par action comparativement à (0,07) $ CA par action au deuxième trimestre de l’exercice 2015.

Sylvain Toutant, président et chef de la direction, a déclaré : « Nous sommes satisfaits de nos résultats du deuxième trimestre, qui attestent de la vigueur de notre marque et des progrès que nous continuons de réaliser par rapport à nos objectifs. Aux États‑Unis, les solides résultats enregistrés au chapitre des ventes en ligne ont été réduits par nos ventes en boutique, qui ont été plus faibles que prévu. Nous continuous de raffiner le modèle américain et d’apprendre de nos clients, et nous demeurons enthousiastes et concentrés sur les occasions d’expansion que nous entrevoyons pour notre marque. »

M. Toutant a conclu : « Étant donné nos résultats au premier semestre et nos perspectives pour le reste de l’année, nous réaffirmons nos indications déjà formulées pour l’exercice 2016. Nous sommes ravis de l’ensemble des produits novateurs et des outils de commercialisation que nous avons préparés pour la période des fêtes, qui, selon nous, susciteront l’intérêt chez nos clients, et nous demeurons résolus à continuer de progresser vers la réalisation de nos priorités stratégiques, qui consistent à bâtir la marque, à accroître le nombre de nos boutiques et l’empreinte de notre commerce en ligne, à stimuler la rentabilité et à tirer parti des importantes occasions d’affaires qui, estimons-nous, existent pour cette entreprise. »

Pour le semestre clos le 30 juillet 2016 :

  • Les ventes ont augmenté de 24,6 %, passant de 68,6 M$ CA au cours de la période correspondante de l’exercice 2015 à 85,5 M$ CA. Les ventes de boutiques comparables se sont accrues de 5,0 %.
  • La marge brute a augmenté de 22,8 % pour atteindre 43,1 M$ CA, contre 35,1 M$ CA au cours de la période correspondante de l’exercice 2015, tandis que la marge brute exprimée en un pourcentage des ventes a diminué, passant de 51,2 % à 50,3 % au cours de la période correspondante de l’exercice 2015. Cette baisse de la marge brute exprimée en un pourcentage des ventes découlait principalement de l’incidence défavorable de la vigueur du dollar américain sur les achats libellés en dollars américains, qui a été partiellement compensée par des efficiences de la chaîne d’approvisionnement. Sur la base d’une devise constante, la marge brute exprimée en un pourcentage des ventes a progressé de 60 points de base pour s’établir à 51,8 %.
  • Les charges de vente et d’administration ont augmenté pour passer de 35,2 M$ CA au cours de la période correspondante de l’exercice 2015 à 43,9 M$ CA en raison principalement de l’embauche de personnel additionnel à l’appui de la croissance de la Société, de l’accroissement des frais d’exploitation des boutiques à l’appui de l’exploitation de 208 boutiques en date du 30 juillet 2016, comparativement à 165 boutiques en date du 1er août 2015, ainsi que des frais liés au statut de société ouverte nouvellement engagés. Exprimées en un pourcentage des ventes, les charges de vente et d’administration ont augmenté, passant de 51,3 % au cours de la période correspondante de l’exercice 2015 à 51,4 %. Compte non tenu de la perte sur cession d’immobilisations corporelles au cours de la période correspondante de l’exercice précédent, les charges de vente et d’administration sont passées de 34,9 M$ CA à 43,9 M$ CA au cours de la période correspondante de l’exercice 2015. Exprimées en un pourcentage des ventes, les charges de vente et d’administration sont passées de 50,9 % à 51,4 %, compte non tenu de la perte sur cession d’immobilisations corporelles au cours de la période correspondante de l’exercice précédent.
  • Les résultats des activités d’exploitation se sont établis à (0,9) M$ CA comparativement à (4,1) M$ CA au cours de la période correspondante de l’exercice 2015. Compte non tenu de la charge de rémunération fondée sur des actions liée à l’exercice d’options sans décaissement et de la perte sur cession d’immobilisations corporelles au cours de la période correspondante de l’exercice précédent, les résultats des activités d’exploitation ont diminué pour passer de 0,2 M$ CA au cours de la période correspondante de l’exercice 2015 à (0,9) M$ CA.
  • La Société a ouvert un nombre net de 15 nouvelles boutiques au cours de la période correspondante de l’exercice 2016 et terminé la période avec un nombre total de 208 boutiques au Canada et aux États-Unis. Cela représente une augmentation de 26 % par rapport à la fin de la période correspondante de l’exercice 2015.
  • Le résultat net a atteint (0,8)M$ CA comparativement à un résultat net de (145,3)M$ CA au cours de la période correspondante de l’exercice 2015, ce qui, comme nous l’avons déjà mentionné, comprend une perte sans effet sur la trésorerie de 140,9 M$ CA associée au dérivé incorporé sur les actions privilégiées de série A, de série A-1 et de série A-2, étant donné que toutes les actions privilégiées ont été converties en actions ordinaires dans le cadre de l’opération relative au PAPE (se reporter au tableau du rapprochement des résultats présentés en fonction de mesures conformes aux IFRS et du résultat net (de la perte nette) ajusté(e)). Le résultat net ajusté, qui exclut les coûts liés au PAPE et d’autres produits ou charges non récurrents au cours de la période correspondante de l’exercice précédent (se reporter au tableau du rapprochement des résultats présentés en fonction de mesures conformes aux IFRS et du résultat net (de la perte nette) ajusté(e)), a atteint (0,8)M$ CA comparativement à (0,5)M$ CA au cours de la période correspondante de l’exercice 2015.
  • Le BAIIA ajusté a atteint 4,7 M$ CA comparativement à 4,2 M$ CA au cours de la période correspondante de l’exercice 2015. Le BAIIA ajusté ne tient pas compte des coûts liés au PAPE ni des autres coûts sans effet sur la trésorerie ou non récurrents (se reporter au tableau du rapprochement du BAIIA ajusté).
  • Le résultat dilué par action ordinaire s’est établi à (0,03)$ CA comparativement à (9,35)$ CA au cours de la période correspondante de l’exercice 2015. Le résultat dilué ajusté par action ordinaire, qui est un résultat net ajusté en fonction du nombre moyen pondéré dilué ajusté d’actions en circulation (se reporter au tableau du rapprochement du nombre moyen pondéré dilué d’actions ordinaires en circulation), était de (0,03)$ CA par action comparativement à (0,02)$ CA par action au cours de la période correspondante de l’exercice 2015.

Faits saillants du bilan en date du 30 juillet 2016 :

  • Trésorerie : 60,6 M$ CA;
  • Liquidités totales (trésorerie plus la tranche disponible d’une facilité de crédit renouvelable de 20,0 M$ CA) : 80,6 M$ CA.

Perspectives pour le troisième trimestre et l’exercice 2016 :

Pour le troisième trimestre de l’exercice 2016, on prévoit que les ventes seront de l’ordre de 43,0 M$ CA à 44,0 M$ CA, compte tenu de l’ouverture de 15 nouvelles boutiques et dans l’hypothèse d’une augmentation des ventes de boutiques comparables se limitant à quelques points de pourcentage. Cette faible augmentation prévue est attribuable à un problème technique survenu en août avec la distribution par courriel. Ce problème a été réglé depuis, mais il a eu pour effet d’empêcher la livraison d’une part importante de nos courriels promotionnels à nos clients. Le BAIIA ajusté devrait osciller autour de 0,6 M$ CA à 0,9 M$ CA. La perte nette devrait être de l’ordre de (2,0) M$ CA à (2,3) M$ CA, et le résultat dilué par action ordinaire, de l’ordre de (0,08) $ CA à (0,09) $ CA sur un nombre moyen pondéré dilué d’environ 24,8 millions d’actions diluées en circulation.

Pour l’exercice 2016, les ventes devraient osciller autour de 215,0 M$ CA à 219,0 M$ CA, compte tenu de l’ouverture de 40 nouvelles boutiques pour l’exercice complet et dans l’hypothèse d’une hausse des ventes de magasins comparables de 5 %. Le BAIIA ajusté devrait varier de 31,0 M$ CA à 33,0 M$ CA. Le résultat net ajusté devrait être de l’ordre de 13,0 M$ CA à 14,0 M$ CA et le résultat dilué ajusté par action ordinaire, de l’ordre de 0,50 $ CA à 0,54 $ CA sur un nombre moyen pondéré d’environ 26,1 millions d’actions diluées et ajustées en circulation.

Information sur la conférence téléphonique :

Une conférence téléphonique sur les résultats financiers du deuxième trimestre de l’exercice 2016 est prévue pour aujourd’hui, le 7 septembre 2016, à 16 h 30, heure de l’Est. La conférence téléphonique sera transmise en webdiffusion et il sera possible d’y accéder dans la section « Investisseurs » du site Web de la Société, à www.davidstea.com. La webdiffusion sera archivée en ligne deux heures après la fin de la conférence et sera disponible pendant un an.

Information non conforme aux IFRS :

Le présent communiqué comprend des mesures non conformes aux IFRS, notamment le résultat d’exploitation ajusté, le BAIIA ajusté, le résultat (la perte) net(te) ajusté(e) et le résultat (la perte) dilué(e) ajusté(e) par action. Le BAIIA ajusté, le résultat (la perte) net(te) ajusté(e) et le résultat (la perte) dilué(e) ajusté(e) par action ne sont pas des mesures conformes aux IFRS, et ces mesures peuvent être utilisées différemment des mesures similaires présentées par d’autres sociétés. Nous croyons que le BAIIA ajusté, le résultat (la perte) net(te) ajusté(e) et le résultat (la perte) dilué(e) ajusté(e) par action fournissent aux investisseurs une information utile quant à nos activités passées. Nous présentons le BAIIA ajusté, le résultat (la perte) net(te) ajusté(e) et le résultat (la perte) dilué(e) ajusté(e) par action à titre de mesures supplémentaires du rendement, car nous croyons qu’ils facilitent l’évaluation comparative de notre performance opérationnelle par rapport à notre rendement fondé sur nos résultats établis selon les IFRS, tout en isolant les incidences de certains éléments qui fluctuent d’une période à l’autre. Par exemple, le BAIIA ajusté, le résultat (la perte) net(te) ajusté(e) et le résultat (la perte) dilué(e) ajusté(e) par action permettent l’évaluation de notre performance opérationnelle et de notre capacité à rembourser ou à contracter des dettes en ne tenant pas compte de l’incidence des charges sans effet sur la trésorerie de la période ou des autres charges non récurrentes, telles que l’amortissement, la dépréciation, les frais liés aux contrats déficitaires ou à des contrats dont les coûts pour satisfaire aux obligations devraient être supérieurs aux avantages économiques et les charges non récurrentes liées à notre premier appel public à l’épargne. Ces mesures servent également de références pour l’évaluation de notre performance opérationnelle. Le BAIIA ajusté, le résultat (la perte) net(te) ajusté(e) et le résultat (la perte) dilué(e) ajusté(e) par action ne sont pas des mesures de notre rendement financier selon les IFRS et ne devraient pas être considérés isolément ou comme mesures de rechange au résultat net, aux flux de trésorerie nets liés aux activités d’exploitation, d’investissement et de financement ou à toute autre donnée tirée des états financiers et présentée à titre d’indicateur du rendement financier ou de la liquidité, établis conformément aux IFRS. Bien que le BAIIA ajusté, le résultat (la perte) net(te) ajusté(e) et le résultat (la perte) dilué(e) ajusté(e) par action soient fréquemment utilisés par les analystes en valeurs mobilières, les prêteurs et autres pour évaluer des sociétés, nous comprenons qu’ils ne devraient pas être considérés isolément ou comme substituts à l’analyse de nos résultats établis selon les IFRS et, qu’en tant qu’outils analytiques, ils comportent des limites, notamment les suivantes :

  • le BAIIA ajusté, le résultat (la perte) net(te) ajusté(e) et le résultat (la perte) dilué(e) ajusté(e) par action ne tiennent pas compte des variations ou des besoins de trésorerie du fonds de roulement;
  • bien que l’amortissement soit une charge sans effet sur la trésorerie, les actifs amortis devront souvent être remplacés à l’avenir, et le BAIIA ajusté ne tient compte d’aucun besoin de trésorerie à cet égard.

En raison de ces limites, le BAIIA ajusté, le résultat (la perte) net(te) ajusté(e) et le résultat (la perte) dilué(e) ajusté(e) par action ne devraient pas être considérés comme de la trésorerie discrétionnaire que nous pouvons réinvestir dans la croissance de l’entreprise ni comme une mesure de la trésorerie dont nous disposerons pour satisfaire à nos obligations.

Énoncés prospectifs :

Le présent communiqué renferme des énoncés prospectifs. Ces énoncés prospectifs se caractérisent généralement par l’utilisation de termes comme « prévoir », « estimer », « projeter », « objectif » et d’autres termes et expressions similaires ainsi que par l’utilisation du futur ou du conditionnel. Ces énoncés prospectifs portent sur diverses questions, dont le point de vue de la direction au sujet des perspectives de croissance, de la gamme de produits et des indications financières de la Société pour les prochains trimestre et exercice. La Société ne peut garantir aux investisseurs que les développements futurs qui toucheront la Société seront ceux qui auront été prévus. Les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus en raison de risques et incertitudes, notamment le risque que la Société ne puisse préserver et améliorer son image de marque, particulièrement sur les nouveaux marchés; le risque que la Société ne puisse livrer une concurrence efficace dans la catégorie des thés spécialisés et des boissons; le risque que la Société ne puisse étendre et améliorer ses activités; le niveau de circulation de piétons aux emplacements où les boutiques de la Société sont situées; les changements dans les tendances et les préférences de consommation; les fluctuations des taux de change; la conjoncture économique générale et la confiance des consommateurs; les lois en matière de salaire minimum; l’importance du premier trimestre de la Société pour les résultats d’exploitation de l’exercice complet et d’autres risques dont il est question dans le rapport annuel sur formulaire 10‑K de la Société daté du 12 avril 2016 et déposé auprès de la Securities and Exchange Commission le 13 avril 2016. Si l’un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes se matérialisent ou si les hypothèses de la Société se révèlent erronées, les résultats réels de la Société pourraient différer à certains égards importants de ceux qui ont été prévus dans ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs fournis par la Société dans le présent communiqué sont à jour à la date à laquelle ils sont fournis par la Société. La Société se dégage de toute obligation de les mettre à jour publiquement par suite de nouveaux renseignements, de développements futurs ou autrement, sauf si la législation en valeurs mobilières applicable l’y oblige.

À propos de DAVIDsTEA Inc.

DAVIDsTEA est un détaillant de thés spécialisés à forte croissance. Elle offre un choix diversifié de thés en vrac, de thés préemballés et de sachets de thé exclusifs ainsi que des cadeaux, des accessoires, des aliments et des boissons principalement par l’intermédiaire de ses 208 boutiques DAVIDsTEA qu’elle exploite partout au Canada et aux États-Unis en date du 30 juillet 2016 et de son site Web, davidstea.com. Le siège social de la Société est situé à Montréal, au Canada.

/EIN News/ --

ÉTATS DE LA SITUATION FINANCIÈRE CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES
[non audité et en milliers de dollars canadiens]

           
    Au   Au  
    30 juillet 
2016
  30 janvier
2016
 
    $   $  
           
ACTIF          
Actif courant          
Trésorerie      60 604        72 514    
Créances clients et autres débiteurs      2 313        2 702    
Stocks      25 112        17 767    
Actif d’impôt exigible      1 178        605    
Charges payées d’avance et dépôts      8 375        4 493    
Instruments financiers dérivés      554        3 442    
Total de l’actif courant      98 136        101 523    
Immobilisations corporelles      52 481        47 330    
Immobilisations incorporelles      2 363        2 242    
Actifs d’impôt différé      8 439        7 877    
Total de l’actif      161 419        158 972    
PASSIF ET CAPITAUX PROPRES          
Passif courant          
Dettes fournisseurs et autres créditeurs      19 229        14 435    
Produits différés      3 557        3 762    
Passif d’impôt exigible    —        62    
Tranche courante des provisions      140        512    
Total du passif courant      22 926        18 771    
Loyers et incitatifs à la location différés      6 911        6 002    
Provisions      253        162    
Total du passif      30 090        24 935    
Capitaux propres          
Capital social      260 567        259 205    
Surplus d’apport      7 609        7 094    
Déficit      (139 459 )      (138 465 )  
Cumul des autres éléments du résultat global      2 612        6 203    
Total des capitaux propres      131 329        134 037    
       161 419        158 972    
           


ÉTATS DU RÉSULTAT ET DU RÉSULTAT GLOBAL CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES

[non audité et en milliers de dollars canadiens, sauf l’information relative aux actions]

                   
    Trimestres clos les   Semestres clos les  
    30 juillet 
2016
  1er août 
2015
  30 juillet 
2016
  1er août 
2015
 
    $   $   $   $  
                   
Ventes      41 079        32 781        85 548        68 625    
Coût des ventes      21 171        16 731        42 485        33 486    
Marge brute      19 908        16 050        43 063        35 139    
Charges de vente et d’administration      22 810        18 219        43 929        35 210    
Charge de rémunération fondée sur des actions liée à l’exercice d’options sans décaissement    —      —      —        4 052    
Résultats des activités d’exploitation      (2 902 )      (2 169 )      (866 )      (4 123 )  
Charges financières      19        222        36        1 014    
Produits financiers      (148 )      (72 )      (269 )      (123 )  
Profit sur instruments financiers dérivés    —        (164 )    —        (164 )  
Désactualisation des actions privilégiées    —        87      —        401    
Perte découlant du dérivé incorporé dans les actions privilégiées des séries A, A-1 et A-2    —        50 169      —        140 874    
Perte avant impôt sur le résultat      (2 773 )      (52 411 )      (633 )      (146 125 )  
Charge (recouvrement) d’impôt      (506 )      (323 )      120        (811 )  
Perte nette      (2 267 )      (52 088 )      (753 )      (145 314 )  
Autres éléments du résultat global                  
Éléments qui seront reclassés ultérieurement en résultat net :                  
Profit net latent (perte nette latente) sur les contrats de change à terme      1 678        1 849        (2 519 )      1 849    
(Profit net réalisé) perte nette réalisée sur les contrats de change à terme reclassé(e) dans les stocks      598      —        (370 )    —    
Charge (recouvrement) d’impôt sur le résultat global      (604 )      (534 )      767        (534 )  
Écart de conversion cumulé      853        815        (1 469 )      241    
Autres éléments du résultat global, nets d’impôt      2 525        2 130        (3 591 )      1 556    
Total du résultat global      258        (49 958 )      (4 344 )      (143 758 )  
Perte nette par action :                  
De base      (0,09 )      (2,73 )      (0,03 )      (9,35 )  
Diluée      (0,09 )      (2,73 )      (0,03 )      (9,35 )  
Nombre moyen pondéré d’actions en circulation                  
De base      24 625 414        19 057 409        24 380 306        15 536 182    
Dilué      24 625 414        19 057 409        24 380 306        15 536 182    
                   


TABLEAUX DES FLUX DE TRÉSORERIE CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES

[non audité et en milliers de dollars canadiens]

                   
    Trimestres clos les   Semestres clos les  
    30 juillet
2016
  1er août
2015
  30 juillet
2016
  1er août
2015
 
    $   $   $   $  
                   
ACTIVITÉS D’EXPLOITATION                  
Perte nette      (2 267 )      (52 088 )      (753 )      (145 314 )  
Éléments sans effet sur la trésorerie :                  
Amortissement des immobilisations corporelles      1 921        1 350        3 708        2 648    
Amortissement des immobilisations incorporelles      169        142        329        265    
Perte sur cession d’immobilisations corporelles    —        292      —        292    
Profit sur instruments financiers dérivés    —        (164 )    —        (164 )  
Loyers différés      366        284        646        482    
Provision pour (recouvrement sur) contrats déficitaires    —        (191 )    —        (265 )  
Charge de rémunération fondée sur des actions      614        493        930        818    
Amortissement des frais de financement      18        10        36        176    
Désactualisation des actions privilégiées    —        87      —        401    
Perte découlant du dérivé incorporé dans les actions privilégiées des séries A, A-1 et A-2    —        50 169      —        140 874    
Impôt différé (recouvré)      189        673        22        688    
       1 010        1 057        4 918        901    
Variation nette des autres soldes du fonds de roulement sans effet sur la trésorerie liés à l’exploitation      (2 793 )      (945 )      (7 489 )      (7 446 )  
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation      (1 783 )      112        (2 571 )      (6 545 )  
ACTIVITÉS DE FINANCEMENT                  
Remboursement des obligations découlant des contrats de location-financement    —      —      —        (552 )  
Produit de l’émission de dette à long terme    —      —      —        9 996    
Remboursement de la dette à long terme    —        (9 996 )    —        (20 010 )  
Remboursement du prêt de l’actionnaire détenant le contrôle    —        (2 952 )    —        (2 952 )  
Produit de l’émission d’actions ordinaires aux termes de l’exercice d’options sur actions      500        59        844        59    
Produit brut tiré du premier appel public à l’épargne    —        79 370      —        79 370    
Coûts liés au PAPE    —        (9 996 )    —        (10 548 )  
Frais de financement    —        (52 )    —        (171 )  
Flux de trésorerie liés aux activités de financement      500        56 433        844        55 192    
ACTIVITÉS D’INVESTISSEMENT                  
Ajouts d’immobilisations corporelles      (6 876 )      (3 190 )      (9 722 )      (5 030 )  
Ajouts d’immobilisations incorporelles      (305 )      (400 )      (461 )      (668 )  
Flux de trésorerie liés aux activités d’investissement      (7 181 )      (3 590 )      (10 183 )      (5 698 )  
Diminution de la trésorerie au cours de la période      (8 464 )      52 955        (11 910 )      42 949    
Trésorerie au début de la période      69 068        9 778        72 514        19 784    
Trésorerie à la fin de la période      60 604        62 733        60 604        62 733    


Rapprochement du BAIIA ajusté

[non audité et en milliers de dollars canadiens]

                           
      Trimestres clos les     Semestres clos les  
(en milliers)     30 juillet 
2016
  1er août 
2015
    30 juillet 
2016
  1er août 
2015
 
                           
Perte nette        (2 267 )  $      (52 088 )  $      (753 )  $      (145 314 )  $
Charges financières        19          222          36          1 014    
Produits financiers        (148 )        (72 )        (269 )        (123 )  
Amortissement        2 090          1 492          4 037          2,913    
Charge (recouvrement) d’impôt        (506 )        (323 )        120          (811 )  
BAIIA        (812 )  $      (50 769 )  $      3 171   $      (142 321 )  $
Ajustements additionnels :                          
Charge de rémunération fondée sur des actionsa        614          493          930          818    
Charge de rémunération fondée sur des actions liée à l’exercice d’options sans décaissementb      —        —      —          4 052    
Provision pour (recouvrement sur) contrats déficitairesc      —          (191 )      —          (265 )  
Loyers différésd        366          284          646          482    
Profit sur instruments financiers dérivése      —          (164 )      —          (164 )  
Perte sur cession d’immobilisations corporellesf      —          292        —          292    
Désactualisation des actions privilégiéesg      —          87        —          401    
Perte découlant du dérivé incorporé dans les actions privilégiées des séries A, A-1 et A-2h      —          50 169        —          140 874    
BAIIA ajusté        168    $      201   $      4 747   $      4 169   $

                                  

a) Représente la charge de rémunération fondée sur des actions hors trésorerie.
b) Représente le coût lié à l’exercice d’options sans décaissement par d’anciens employés.
c) Représentent la provision et le recouvrement hors trésorerie comptabilisés à l’égard des contrats de location de certains magasins pour lesquels les coûts inévitables liés à la satisfaction des obligations contractuelles devraient dépasser les avantages économiques attendus du contrat.
d) Représentent la mesure dans laquelle la charge locative annuelle a été supérieure ou inférieure au loyer au comptant.
e) Représente le profit hors trésorerie sur instruments financiers dérivés.
f) Représente les coûts hors trésorerie liés à la fermeture d’un magasin en raison de la résiliation du contrat de sous‑location.
g) Représente la charge de désactualisation hors trésorerie sur nos actions privilégiées. À la conclusion de notre premier appel public à l’épargne le 10 juin 2015, toutes nos actions privilégiées en circulation ont été automatiquement converties en actions ordinaires.
h) Représente la perte de marché hors trésorerie liée à l’option de conversion des actions privilégiées des séries A, A-1 et A-2. Dans le cadre de notre premier appel public à l’épargne, ce passif a été converti en capitaux propres.


Rapprochement du résultat net (de la perte nette) selon les IFRS et du résultat net (de la perte nette) ajusté(e)

[non audité et en milliers de dollars canadiens]

                   
    Trimestres clos les   Semestres clos les  
    30 juillet 
2016
  1er août 
2015
  30 juillet 
2016
  1er août 
2015
 
                   
Perte nette      (2 267 )  $    (52 088 )  $    (753 )  $    (145 314 ) $
Charge de rémunération fondée sur des actions liée à l’exercice d’options sans décaissementa    —      —      —        4 052    
Charges financières liées aux actions privilégiéesb    —        126      —        477    
Profit sur instruments financiers dérivésc    —        (164 )    —        (164 )  
Perte sur cession d’immobilisations corporellesd    —        292      —        292    
Désactualisation des actions privilégiéese    —        87      —        401    
Perte découlant du dérivé incorporé dans les actions privilégiées des séries A, A-1 et A-2f    —        50 169      —        140 874    
Ajustement de la charge d’impôtg    —        (34 )    —        (1 108 )  
Perte nette ajustée     (2 267 )  $   (1 612 )  $   (753 )  $   (490 )  $

                                  

a) Représente le coût lié à l’exercice d’options sans décaissement par d’anciens employés.
b) Représentent les frais financiers liés aux actions privilégiées. À la conclusion de notre premier appel public à l’épargne, nous avons converti le passif associé aux actions privilégiées en capitaux propres.
c) Représente le profit hors trésorerie sur instruments financiers dérivés.
d) Représente les coûts hors trésorerie liés à la fermeture d’un magasin en raison de la résiliation du contrat de sous‑location.
e) Représente la charge de désactualisation hors trésorerie sur nos actions privilégiées. À la conclusion de notre premier appel public à l’épargne le 10 juin 2015, toutes nos actions privilégiées en circulation ont été automatiquement converties en actions ordinaires.
f) Représente la perte de marché hors trésorerie liée à l’option de conversion des actions privilégiées des séries A, A-1 et A-2. Dans le cadre de notre premier appel public à l’épargne, ce passif a été converti en capitaux propres.
g) Supprime l’incidence fiscale de la charge de rémunération fondée sur des actions liée à l’exercice d’options sans décaissement, du profit sur instruments financiers dérivés et de la perte sur cession d’immobilisations corporelles dont il est fait mention aux notes a, c et d.


Rapprochement du nombre moyen pondéré après dilution d’actions ordinaires en circulation, comme présenté, et du nombre moyen pondéré après dilution d’actions ordinaires en circulation ajusté

[non audité et en milliers de dollars canadiens, sauf les montants par action]

                   
    Trimestres clos les   Semestres clos les  
    30 juillet 
2016
  1er août 
2015
  30 juillet 
2016
  1er août 
2015
 
                   
Nombre moyen pondéré après dilution d’actions ordinaires en circulation      24 625 414        19 057 409        24 380 306        15 536 182    
Ajustements :                  
Ajustement pour la conversion des actions privilégiées des séries A, A-1 et A-2a        3 432 162      —      5 793 457    
Première émission d’actions sur un marché public par la sociétéb        1 441 577      —      2 433 368    
Nombre moyen pondéré après dilution d’actions ordinaires en circulation ajusté      24 625 414        23 931 148        24 380 306        23 763 007    
                   
Perte nette par action, diluée      (0,09 )      (2,73 )      (0,03 )      (9,35 )  
                   
Perte nette par action ajustée, diluée      (0,09 )      (0,07 )      (0,03 )      (0,02 )  

                                  

a) Reflète l’incidence de la conversion des actions privilégiées des séries A, A-1 et A-2 en actions ordinaires, comme si elles avaient été disponibles pendant toute la période.
b) Reflète le nombre d’actions ordinaires émises dans le cadre du premier appel public à l’épargne, comme si elles avaient été disponibles pendant toute la période.

Relations avec les investisseurs :
ICR Inc.
Farah Soi/Rachel Schacter
203-682-8200
investors@davidstea.com